Le test détaillé de la Hoka Carbon X 3, la chaussure de chrono sur marathon

La marque Hoka est assez productive, et parmi les premières à lancer des modèles à plaque carbone dans la foulée de Nike. C'est déjà la 3ème édition des Hoka Carbon X, avec les X 3. Les deux premières versions se ressemblaient, reprenant les mêmes caractéristiques. Cette Hoka Carbon X3 est sensiblement différente, sur tout le haut de la chaussure en particulier, la matière de la tige, et l'empeigne. Voici notre présentation détaillée et le premier test de cette nouveauté

Présentation des Hoka Carbon X 3

Lors de la sortie des deux versions précédentes de sa première chaussure à plaque de carbone, Hoka avait monté des projets de tentative de record du monde sur 100 kilomètres autour de l’américain Jim Walmsley, entouré d’une armada de très bons coureurs. En mai 2019, après un départ ultra rapide, Carbon X aux pieds, Jim avait dû se “contenter” du record du monde du 50 miles (80 km) avant de mettre le clignotant. En janvier 2021, pour la sortie de la Carbon X2, il était venu échouer à 12 petites secondes du record du monde du 100 km, toujours détenu par le japonais Nao Kazami en 6h09'14” !

Nous vous avons publié notre test des Hoka Carbon X2 il y a à peine un an, et voici que la marque prépare déjà la suite. C'est à l'occasion de la présentation des nouveautés prévues pour 2022 que nous avons eu l'occasion d'essayer les Hoka Carbon X3, la relève. C'est une évolution notable du produit que nous vous détaillons ici, un ensemble de photos commentées par notre spécialiste du sujet.

La Hoka Carbon X 3

Le coloris et l'agencement stylistique ont peu d'importance quant à la performance d'un produit, mais on aime aussi les belles réalisations. Ici toute la tige a été modifiée. Par tige, on entend l'ensemble de la chaussure au dessus de la semelle intermédiaire, le tissu et les éléments de structure. Afin de comparer, nous avons posé ci-dessous une photo du précédent modèle, les Carbon X2. Le tissu très fin de la Hoka Carbon X 2 a été remplacé par un "tricot" plus épais. On constate aussi, en tout cas sur le modèle que nous avons testé, que le rouge uni a été remplacé par un bi-ton saumon-orange qui plaira autant aux femmes qu'aux hommes. En tout cas, à la rédaction, nous aimons.

Hoka Carbon X 2 rouge, vue 3/4 avant

Ci-dessus la Carbon X2 afin de visualiser les différences avec la Carbon X3.

L'autre grosse évolution réside dans la languette et le chausson associés à la X3. C'est une tendance que nous constatons sur certains produits, qu'ils soient à visée route ou trail. La languette très classique, voire universelle, qui équipe quasi tous les modèles de chaussures, de l'entrée de gamme à la plus évoluée des Nike, New Balance, ou Asics, est ici remplacée par une pièce d'un seul tenant. Un chausson. Adidas l'a récemment implémenté sur la UltraBoost 21, et l'a reconduit sur la Adidas UltraBoost 22 que nous prévoyons de tester.

Le talon particulier Hoka de la Carbon X 3

Le tissu est très travaillé, on le voit sur les flancs de la chaussure. On retrouve également la même languette que sur la X2 à l'arrière du talon, qui aide un peu à l'enfilage. On remarque surtout le chausson sur les deux photos ici. On aime, ou pas. L'ensemble est réussi, mais on ne peut pas encore vous parler de l'efficacité en course à défaut d'avoir vraiment testé le produit.

La languette en une seule pièce de la Hoka Carbon X3

Hoka Carbon X 3, c'est presque écrit dessus

La promesse

Très souvent, quand on lit carbone, on pense vitesse, performance, record. Tout cela n’est pas faux mais il faut relativiser, depuis qu’on retrouve le carbone dans des chaussures assez différentes. Avec la Carbon X3, l’idée n’est pas de concurrencer les super shoes comme les Vaporfly / Alphafly de Nike, l’adio pro 2 d’adidas ou la MetaSpeed Sky d’Asics qui font merveille sur les distances allant jusqu’au marathon. Pour cela, Hoka propose la Rocket X, l’autre modèle de la marque doté d’une plaque carbone. Ici, comme les projets de record sur longue distance ont voulu le prouver, la promesse est de courir plus vite plus longtemps. La Carbon X3 est présentée comme une chaussure d’endurance, polyvalente, voire comme une chaussure pour les sorties quotidiennes.

Le test terrain

En chaussant cette Hoka Carbon X 3, il faut un petit effort, à peine notable, pour glisser le pied. La petite languette grise sur le dessus est bienvenue. Fort heureusement, ce n'est pas aussi compliqué que sur la Salomon S/LAB Pulsar qui demande un réel effort. Le résultat, un pied très enrobé, un tissu assez élastique qui génère une pression homogène et qui aide aussi à le maintenir. Un peu. Selon nous, c'est surtout un choix esthétique, mais pourquoi pas. L'apport fonctionnel n'est pas aussi important que sur une chaussure de trail où cette "chaussette" évite l'entrée de poussières, brindilles et petits graviers.

Le test des Hoka Carbon X 3

Le chausson qui se positionne de manière très ergonomique, sans difficulté à l'enfilage.

Testée dans un coloris orangé sur l’extérieur du pied, saumon tirant vers le rose à l’intérieur (officiellement radiant yellow / camellia) du plus bel effet, la chaussure donne envie d’être rapidement enfilée. Ce qui se fait assez aisément à l’aide du tirant qui remonte sur le tendon d’Achille et de la petite boucle disposée juste au-dessus des lacets. Le pied trouve parfaitement sa place dans ce nouveau chausson. Cette empeigne d’un seul tenant en maille technique peut dérouter. Il n’est plus nécessaire d’ajuster méticuleusement la languette et de trouver le bon laçage avant d’effectuer ses premières foulées. Avantage ou inconvénient ? Il s’avère, après quelques sorties, que le pied se trouve parfaitement enveloppé, et que cette nouvelle tige plus légère offre une excellente respirabilité.

Test de des Hoka Carbon X 3

Sans être aussi efficace que sur les versions précédentes, le maintien du pied est plutôt bon. Il dépendra peut-être un peu de la forme et du volume du pied de chacun. Une fois en mouvement, l'extrême rigidité de la semelle due à la présence de la plaque en fibre de carbone se fait oublier. Le célèbre Méta-Rocker (profil de semelle incurvé sous les métas) paraît plus incisif que sur les modèles plus standard de la marque, et le carbone associé à la nouvelle mousse fait son œuvre, sans avoir besoin de courir à plus de 15 km/h. La propulsion se fait rapidement sentir, même si elle est moindre que sur les modèles de la concurrence.

Test des Hoka Carbon X3

L’amorti se révèle ferme mais pas inconfortable, et stable. La proéminence présente sur la semelle à l’arrière du talon participe probablement à conforter à la fois amorti et stabilité quand la foulée n’est pas médio-pied.

Sur piste, la Carbon X3 est loin d’être ridicule et les fractions s'enchaînent dans de très bonnes conditions, même dans les virages. Cependant, c’est probablement au cours des séances assez longues et rythmées sur la route, où son retour d’énergie donne le sentiment de pouvoir soutenir l'allure plus facilement, qu’elle exprime le mieux son potentiel. Aucun signe d’usure prématurée n’a été repéré sur la semelle extérieure au bout de presque 100 kilomètres effectués principalement sur route et sur tartan.

Le test des Hoka Carbon X 3

L'Avis RunMag

On retiendra que cette Hoka Carbon X3 est une chaussure polyvalente et qu’elle rend la technologie carbone accessible à tous ceux qui pourront se l'offrir. Elle n'est sans doute pas aussi efficace que les modèles hauts de gamme de la concurrence, qui mettent tout dans la performance, mais elle propose autre chose. Cette Hoka offre à la fois une excellente dynamique, et un confort de haut niveau, en faisant une chaussure particulièrement efficace sur les longues distances. C'est peut-être la meilleure chaussure marathon du moment, pour le coureur qui cherche à performer sur la distance olympique. On notera aussi que son prix est plutôt accessible (180€) au regard de la technicité et de l'efficacité sans fausse promesse du produit.