Le test des Hoka Rocket X, de la dynamite!

Les Rocket X sont les plus performantes des chaussures de running Hoka, du moins c'est ainsi que la marque les présente. Après les Carbon X, et prochainement les Carbon X 2, la Rocket X est la nouvelle chaussure à plaque carbone de chez Hoka.

A la suite du lancement des premières chaussures à plaque carbone par Nike il y a quelques années (la Nike Air Zoom Alphafly NEXT% en particulier), les marques proposent aujourd'hui presque toutes un modèle carbone. Nous vous parlions récemment des Asics MetaRacer, Adidas propose la Adizero Adios Pro, la marque Suisse "On" les Cloudboom, Saucony les Endorphin Pro, New Balance les FuelCell RC Elite...

Chez Hoka ce fût d'abord la Carbon X puis aujourd'hui la Hoka Carbon X2. Pensée sur la même technologie que son ainée, cette Hoka Rocket X est surtout la variante compétition moyenne distance, là où la Carbon X est plus pensée pour les longues distances. Le champion Américain Jim Walmsley tentait en 2018 de battre le record du Monde des 100km avec ce modèle aux pieds.

Hoka Rocket X - vue 3/4 avant

A la base de la semelle, les valeurs de Spring et de Volume de semelle. S40x15 indique la hauteur de la semelle au dessus du sol à l'avant et à l'arrière de la chaussure. Ici, 40mm à l'avant, 15mm à l'arrière. C'est une cambrure assez marquée. Attention, ce n'est pas le drop mais la courbure de la semelle.

Caractéristiques de la Rocket X

La Hoka Rocket X présente clairement les caractéristiques d'une chaussure de compétition. Pesée par nos soins à 212g en pointure 42 2/3, et considérant l'épaisseur conséquente de la semelle (30mm au talon et 25mm sous les méta-tarses), c'est un bel exploit réalisé par Hoka. On est d'ailleurs surpris par la sensation de légèreté dans les mains.

Hoka Rocket X - la semelle

La semelle intermédiaire est tout juste revêtue d'une feuille de caoutchouc sur l'avant et de deux petits inserts sous le talon. L'accroche est bonne même sur pavés humides. Par contre, attention à la longévité...

Le drop de 5mm est aussi en phase avec la cible de ceux qui voudront acheter le produit, des coureurs qui ont l'habitude de ce genre de profil. Cela correspond aussi à l'ADN Hoka, des chaussures très amorties avec un profil dynamique. La cambrure de la chaussure en rajoute dans ce sens.

Venons-en au point qui nous intéresse sur la Rocket X, cette fameuse plaque carbone. En pliant la chaussure on constate une rigidité étonnante, du moins nettement plus que sur une autre chaussure de 210g du marché. C'est assez similaire à ce que nous avions constaté sur les Asics MetaRacer. Voyons donc les sensations chaussures aux pieds.

Hoka Rocket X - profil intérieur

Le test des Hoka Rocket X

La tige de la chaussure est très fine. Elle est constituée d'un seul mesh, très respirant d'ailleurs. Il n'y a pas de secret pour avoir un poids faible. La languette est relativement peu rembourrée, mais on pourrait s'attendre à moins considérant l'objectif. Le pied est très bien tenu, en particulier à l'arrière au talon. Le talon lui-même est assez rigide mais l'encolure est plutôt ouverte et souple.

La Hoka Rocket X taille correctement, ni trop juste ni trop grand. Nous n'avons pas ressenti de gène ou de surpression lors des premiers footings qui parfois génèrent quelques échauffements ou fourmillements du fait d'une semelle de propreté non encore formée. La tige laisse un volume suffisant sur le dessus du pied qu'on peut ensuite resserrer comme on le souhaite. C'est simple et efficace, elle devrait convenir à toutes les morphologies.

Avant de commencer à courir, nous trouvons que la semelle intermédiaire est très amortie. Surtout au talon. Le "rocker", cette courbure de semelle assez spécifique aux chaussures Hoka, est ici relativement peu marqué. Dans notre souvenir le rocker est moindre que sur les Carbon X qui basculaient plus nettement sur l'avant. La perception générale est celle d'une chaussure de compétition de 4mm de drop, avec peut-être un talon légèrement en retrait.

Dès les premières foulées on est séduit. Plus que ça même, nous avons rarement ressenti autant de dynamisme sur une chaussure de running.

Hoka Rocket X - test pavé

On pourrait croire qu'une chaussure destinée aux coureurs élite, comme cette Hoka Rocket X, devrait être "au minimum" rigide et sèche lors de son contact au sol. C'est la première chose qui surprend. La chaussure est évidemment légère, le pied est peu contraint, mais la semelle intermédiaire est réellement amortie. C'est assez agréable, et on se laisse à penser qu'on doit pouvoir l'emmener sur un marathon. C'est oublier assez vite qu'avec la distance le manque de renforts latéraux aura du mal à contenir un pied fatigué. Ceci dit les 30mm de mousse sous le talon aideront à bien supporter l'impact au sol.

La dynamique de la chaussure!

Cette première impression d'une chaussure presque moelleuse eu égard à la cible "perf" du produit, nous aurait presque fait oublier qu'une plaque en carbone est cachée en son sein. A la première accélération c'est elle qui s'exprime. Il ne faut pas imaginer un ressort qui projette mais quand même, indéniablement, la chaussure semble aider le pied à la propulsion. On le perçoit. Encore une fois la mousse doit posséder quelques qualités de rebond, mais nous n'avons jamais auparavant ressenti cela sur une chaussure classique, modèle performance y compris.

La sensation semble s'accentuer lorsqu'on hausse l'allure, comme si la plaque jouait son rôle de ressort sur toute la longueur. A vitesse faible l'effet se localise plutôt sur l'avant du pied, mais lorsqu'on accélère c'est tout le pied qui joue. Il est difficile d'évaluer si c'est véritablement la plaque qui travaille ou plutôt l'ensemble plaque + mousse. Les Asics MetaRacer sont par exemple plus toniques et alors que ces dernières seront plutôt adaptées à un 10km, cette Rocket X est tout à fait adaptée pour un Marathon. C'est d'ailleurs étonnant, car malgré son poids plume, la mousse assez épaisse la rend finalement polyvalente. Attention quand même, nous nous adressons ici aux coureurs expérimentés, aux pieds robustes possédant une certaine qualité de foulée.

Hoka Rocket X - Fly !

 

L'avis RunMag

La Hoka Rocket X surprend. Elle est très légère, au point d'étonner par le contraste entre cette semelle relativement épaisse et cette perception d'un poids plume lorsqu'on la prend en main. Elle chausse très efficacement à l'arrière au niveau du talon sans être pour autant trop contraignante à l'avant. La dynamique de la chaussure est fantastique, on perçoit réellement l'effet rebond/propulsif de la plaque carbone. La semelle intermédiaire, qui joue à la fois son rôle amortisseur et élastique, en rajoute peut-être à l'ensemble. La Rocket X est très efficace et plaisante, destinée autant aux courses rapides qu'aux plus longues distances si, quand même, vous avez une foulée capable de l'exploiter!