Le test détaillé des Asics Metaracer

Vouloir compter sur le marché du running en 2020 et ne pas avoir de modèle carbone sont deux choses antagonistes, semble-t-il. Dans la foulée de Nike, toutes les marques importantes ont lancé leur propre modèle, et Asics ne fait pas exception. Voilà l'arrivée de l'Asics Metaracer, une chaussure destinée à la performance. Prévue pour les Jeux olympiques de Tokyo (n'oublions pas qu'Asics est une marque japonaise), qui n'ont malheureusement pas eu lieu, la Metaracer lui a permis de rattraper son retard sur la concurrence. Mais que vaut-elle, sur le terrain ?

Nous vous présentons aujourd'hui le test de cette chaussure qui plait à de multiples égards. On devrait rapidement voir arriver de nouveaux coloris, comme le superbe Bleu ci-dessous. Le modèle que nous avons pu tester est le "Tokyo" qui aurait du être à l'honneur pendant les Jeux Olympiques, malheureusement les choses se sont passées différemment comme nous savons.

Asics MetaRacer bleues

Tout pour la performance

Contrairement à d'autres modèles carbone, l'Asics Metaracer a été uniquement pensée pour la performance. Il ne s'agit pas d'aller vous promener pour votre footing quotidien avec cette chaussure. Très légères (198gr), drop de 9mm (par comparaison, la Nike 4% a un drop de 10mm et la Next% un drop de 8mm), et une semelle assez fine (24mm-15mm), les Asics Metaracer sont dotées des meilleures technologies Asics et notamment le FlyteFoam auquel a été associé cette fois-ci une plaque carbone qui fait la particularité de la chaussure.

Asics Metaracer profil extérieur

Sont-elles vraiment efficaces ?

C'est la question, peut-être la seule, qu'il faut se poser à propos de ces Asics Metaracer : sont-elles aussi performantes qu'elles l'ambitionnent ? Débarquer après la révolution Nike n'était pas une chose aisée, et force est de reconnaitre qu'Asics rend une copie qui tient ses promesses. La Metaracer est ultra dynamique, cela ne fait aucun doute. Dès les premières foulées, on sent la légèreté, le besoin presque d'accélérer, parce que cette chaussure est faite pour cela. 

Qu'en est-il de l'effet "plaque carbone" ? Déjà en sautillant sur place, on a une impression de rebond intéressant. Et dès que l'on allonge la foulée, le retour d'énergie est satisfaisant. C'est ce que doit permettre cette plaque carbone, et elle le fait plutôt très bien. Vous voulez courir vite ? Cette chaussure est faite pour vous.

Asics Metaracer semelle

Confort

Performante, il n'y a pas de doute, mais qu'en est-il du confort ? Ce point n'est pas la priorité pour une chaussure destinée à battre ses records personnels, mais la question mérite d'être posée. Le fit de la chaussure est plutôt proche du pied, la chaussure est ultra aéré. Le tissu du mesh étant très fin, cela peut occasionner une faiblesse d'un point de vue de la stabilité. Encore une fois, gardons à l'esprit que c'est une chaussure de compétition, et ce genre de compromis peut aisément se comprendre. Il faut gagner du poids, chaque gramme compte.

La semelle intermédiaire est plutôt fine comparée à celle d'autres modèles (notamment la Next% de Nike ou l'Adios Pro d'Adidas). L'amorti qui en résulte est assez faible, le pied reste proche du sol, ce qui conviendra à ceux qui aiment cette sensation. Mais il faut reconnaitre que la tendance va plutôt dans le sens inverse, et c'est d'ailleurs ce qui a poussé World Athletics à interdire les chaussures avec une semelle de plus de 40mm. Asics semble néanmoins travailler sur un futur modèle avec une semelle bien plus importante, si l'on en croit le prototype porté par Sara Hall (USA) lors du dernier marathon de Londres où elle termina 2e.

Asics Metaracer zoom mesh

L'avis Runmag

Très dynamique, bon retour d'énergie, mais amorti limité : on peut dès lors s'interroger sur le fait de savoir si ces Asics Metaracer sont vraiment des chaussures idéales pour marathon. Ce questionnement rejoint celui du spécialiste des chaussures à plaque carbone, Seth James Demoor, qui considère que l'Asics Metaracer est une excellente chaussure pour courir un 10km sur route ou un semi-marathon, mais qu'elle manque d'amorti pour un marathon. Nous rejoignons cet avis, mais c'est un excellent produit de compétition.