Le test détaillé des Saucony Ride 15: une belle évolution !

Véritable cœur de gamme chez Saucony, la Ride est le modèle à tout faire de la marque américaine. Pas aussi amortie d'une chaussure typée longues distances comme la Triumph, pas aussi légère et flexible qu'une Kinvara plutôt adaptée aux distances plus courtes, la Ride se veut le parfait compromis entre ces deux modèles. Cette nouvelle itération est-elle sur la bonne lancée des modèles précédents qui nous avaient plus, malgré pas mal de changements ?

Avant d'aller plus loin, un petit rappel sur le produit, puisque c'est la 3ème édition des Saucony Ride que nous testons :

Présentation des Saucony Ride 15

Alors que les versions 13 et 14 de la Ride étaient assez similaires, la Saucony Ride 15 apporte pas mal de nouveautés et de changements. Si le drop reste calé sur un désormais standard de 8mm, la semelle intermédiaire est plus épaisse, avec 35mm au talon. Malgré cette épaisseur supplémentaire, la Ride 15 perd 30g par rapport au modèle précédent,  et affiche 250g en 42.5 (et 265g en 44.5 pour l'exemplaire testé).

La mousse est la même, la PWRRUN propre à Saucony. Elle a cependant été revue et est plus légère, plus moelleuse mais aussi plus réactive : elle a un davantage de rebond. Elle offre un très bon compromis entre amorti et dynamisme, ce qui fait de la Ride une chaussure très polyvalente : depuis les footings jusqu'aux séances de fractionnés, elle pourra être l'unique paire d'entraînement pour pas mal de coureurs, voire de compétition quand on ne veut (ou ne peut !) pas investir dans une chaussure à plaque carbone.

La Saucony Ride 15

On remarque également la forme très évasée de la semelle : avec cette large empreinte au sol, la Ride est stable, le pied ne tourne pas trop dans les virages ou quand la fatigue rappelle à l'ordre. Il n'y a pas de renforts ou d'éléments dédiés à la stabilité (c'est le rôle de la Saucony Guide), mais la Ride ne souffre pas de sa hauteur de semelle pour autant.

Le mesh n'a pas trop changé. Toujours en maille technique très aérée, il assure une bonne tenue du pied. Le fit marque lui aussi la volonté de polyvalence de Saucony : ni trop serré, ni trop large, avec une place généreuse à l'avant du pied.  Le coup de pied est bien maintenu, en partie grâce à la languette en soufflet, comme on en voit de plus en plus souvent.

La tige et les lacets des Saucony Ride 15

Les lacets sont plats mais surtout assez élastiques: cela permet de les serrer fermement sans pour autant écraser complètement le coup de pied: le stretch donne un peu de marge, de jeu. C'est  appréciable. Au fil des kilomètres, quand le pied gonfle un peu, cette élasticité permet de ne pas trop contraindre le dessus du pied.

On note deux boucles sur le haut du pied pour le passage des lacets, qui sont fixées assez bas, à l'avant de la malléole. Cela permet de mieux "tenir" les côtés de la chaussure, en serrant la base de l'empeigne, et de renforcer cette partie là sans recourir à trop d'inserts. On peut y voir une réminiscence du système ISOFit présent il y a quelques années.

Vue 3/4 arrière de la Saucony Ride 15

A l'arrière, on retrouve une coque rigide au talon, bien rembourrée afin d'éviter tout contact désagréable ou frottement. La semelle intérieure est très soignée. Elle est constituée de PWRRUN+, une mousse que l'on retrouve... dans la semelle des Triumph 19, entre autres. Autant dire qu'elle apporte un surplus de confort assez sensible. Un simple changement pour une semelle de propreté plus classique est éloquent tant la différence de confort est réelle.

La semelle de la Saucony Ride 15

La semelle externe est partiellement exposée, n'ayant des inserts en gomme qu'aux endroits critiques. Ça permet de conserver une bonne flexibilité, et de gagner du poids.

Le test des Saucony Ride 15 !

Impressions visuelles - sensations en statique

La Ride 15 est plutôt stylée. Même dans ce bleu royal assez classique, la chaussure allie une certaine allure et une touche de modernité, en particulier avec la forme de sa semelle.

Les Saucony Ride 15

Le confort aux pieds est excellent. Le mesh est doux, enveloppant, élastique, et rembourré aux bons endroits (au talon, en particulier). Le petite boucle élastique au talon permet de faciliter le chaussage, bien que celui-ci n'ait rien de délicat grâce à une large ouverture.

Le laçage est très bon. Ce sont les mêmes lacets élastiques que sur les Triumph, et ils fonctionnent avec la même efficacité. La pression est correctement répartie, jamais excessive, et l'empeigne est bien ramenée contre le pied. Le maintien est donc très satisfaisant.

Les Saucony Ride 15 avant le test terrain

L'épaisseur de mousse se fait bien sentir. Même en marchant, on sent que l'on s'enfonce légèrement dans la semelle avant que celle-ci ne repousse le pied. C'est prometteur pour le dynamisme.

Le test terrain

Nous avons pu emmener la Ride 15 sur tous les types d'entraînements et d'allure: footing cool, séances de tempo, jusqu'au gros fractionné à VMA où elle pourrait ne pas sembler à sa place. Dans tous les cas, nous retenons deux mots : polyvalence et confort, en toutes circonstances.

Le test de la Saucony Ride 15

L'empeigne des Saucony est généralement très agréable, et la Ride 15 ne déroge pas à la règle. Sans épaisseur excessive, le mesh est doux et très respirant.

Sur les footings, le maintien du pied n'est pas un souci. Nous avons été plus étonnés sur une séance de VMA où la chaussure a parfaitement répondu. Aucune zone de flou dans la tenue du pied, et surtout une réactivité étonnante pour une chaussure pourtant assez standard (mousse EVA, mesh de qualité mais classique, laçage standard…).

Le test des Saucony Ride 15

La compression/décompression de la semelle sur chaque foulée est bien sensible, avec un retour d'énergie agréable. On est pas dans le domaine des super-mousses actuelles, souvent accompagnées de plaque carbone, mais cela permet de conserver un semblant de naturel (on n'est pas propulsé) et surtout une semelle flexible, et donc un déroulé du pied très facile. On est vraiment en face d'une Kinvara 13 "Plus" (Voir le test des Kinvara 13) : plus amortie, un peu plus lourde, plus stable. Et la chaussure sera assurément plus durable que les super-shoes - merci ce bon vieil EVA!

Le test des Saucony Ride 15

Rien de particulier à dire sur l'accroche de la semelle externe, au-dessus de tout soupçon même sur goudron humide. La durabilité semble bonne, elle n'est pas marquée après 70 kms.

L'avis Run Mag

Le test terrain des Saucony Ride 15

Une formule classique parfaitement exécutée, c'est l'impression que laisse la Saucony Ride 15. Avec son épaisse semelle à base de mousse EVA PWRRUN, légère et flexible, son empeigne douce, aérée et très bien ajustée et sa large semelle assurant une bonne stabilité, elle représente un excellent choix pour une chaussure à tout faire, au quotidien. On pourra lui comparer une Nike Pegasus 39, plus lourde, une Brooks Launch, plus ferme. L'évolution par rapport à la Ride 14 est sensible, et va dans le sens d'une plus grande polyvalence (chaussure moins ferme, mais toujours tonique, et plus légère). Cela sera un excellent choix pour le coureur intermédiaire à la recherche d'un modèle à tout faire, doté d'un grand confort.