Le test détaillé des Altra Mont-Blanc, la relance Altra

Ce modèle est annoncé depuis quelque temps déjà dans le milieu du running. Une nouvelle chaussure de trail Altra, capable de rivaliser avec la concurrence sur des courses de haut niveau, là où les modèles existants de la marque américaine spécialisée dans le zéro drop, pouvaient avouer quelques limites. Les Altra Mont Blanc sont là, et nous vous les présentons après les avoir testées de fond en comble.

Altra est une marque encore méconnue. Créée il y a une dizaine d'années par des américains passionnés de courses d'endurance, la marque a dès le début axé son marketing sur une approche assez originale, qui lui a tout de suite réussi. Des chaussures avec un drop de zéro mm, et beaucoup de place à l'avant du pied.

Rappel : le drop mesure la différence d'épaisseur de semelle sous le talon et sous les méta-tarses. un drop de zéro indique qu'il n'y a pas réellement de "talon". La majorité des chaussures ont entre 6mm et 12mm de drop.

Les Altra Mont Blanc de profil

Le Drop. On peut le voir ici sur le profil de la chaussure : peu de différence quant à l'épaisseur entre l'avant et l'arrière.

Cette Altra Mont Blanc est une grosse nouveauté. Il n'y avait pas jusqu'à présent de candidat légitime au titre de véritable chaussure d'Ultra "performante" chez Altra. Les Lone Peak (voir notre test des Lone Peak 6) sont de bonnes chaussures, mais manquent sans doute d'amorti sur les longues distances. Les Altra Timp, de leur côté, manquent de technicité.

Cette Altra Mont Blanc est présentée à 280g en taille standard (42 2/3). C'est très correct si on considère les 30mm d'épaisseur de la semelle. Altra a d'ailleurs développé une nouvelle mousse, la EGO Max, sans doute une évolution de la EGO classique disponible sur la Lone Peak. Plus "molle" de prime abord, on retrouve les caractéristiques des mousses "hyper-critiques" qui existent sur les modèles destinés à la compétition sur la route : un amorti important, oui, mais surtout une excellente restitution d'énergie.

Altra Mont Blanc, le talon

Elément caractéristique des chaussures de trail Altra, le scratch à la base du talon qui permet de fixer une guêtre. Sur le col du talon, qui remonte d'ailleurs assez peu haut, on note un tissu de protection supplémentaire qui apporte, selon nous, assez peu. On peut voir cela comme une touche esthétique.

La languette de la Altra Mont Blanc

La languette de la chaussure est plutôt fine. En complément, la tige remonte assez haut sur le coup de pied ce qui garantit une bonne "fermeture" sur le pied. Autant les Lone Peak ont toujours souffert d'un maintien approximatif en dévers, autant ces Altra Mont Blanc réussissent assez bien l'exercice. Il ne faut pas non plus s'attendre à une chaussure très stable; il manque toujours un peu de support sous la malléole si vous n'avez pas une cheville très solide.

C'est sans doute un choix de la marque, mais en positionnant  le modèle sur la performance longue distance, Altra s'adresse à des coureurs qui ont l'habitude de ce maintien un peu flou (typiquement Altra), ET qui ont un certain niveau / préparation en trail. C'est assez cohérent.

Accroche Vibram / Altra Mont Blanc

Sur le terrain, les Altra Mont Blanc profitent d'une semelle Vibram assez efficace, en tout cas polyvalente. On y trouve un profil de crampons qui ressemblent à ceux des Hoka SpeedGoat 5 : ils ne sont pas trop marqués en profondeur mais suffisamment étroits pour une bonne accroche sur la majorité des terrains. Il faudra quand même veiller à ne pas trop attaquer sur les dalles humides. Les sentiers les plus gras restent évidemment un souci pour les chaussures, comme celles-ci qui ont une surface de contact au sol importante.

 

Les Altra Mont Blanc sur le terrain

Altra a fait le choix de ne pas trop charger la chaussure, les pare-pierres sont presque absents, au mieux un durcissement du tissu sur l'avant et une légère bande plastifiée sur les flancs. Nous n'avons pas assez de recul pour donner un avis sur la longévité du produit, mais il est fort probable que ce n'est pas son point fort. Le tissu lui même est assez fin. Il faudra donc éviter les terrains très techniques, ou bien conserver les Altra Mont Blanc pour les courses et utiliser une paire plus tolérante (aux erreurs de pied) pour les entrainements et les sorties longues.

Test des Altra Mont Blanc

Pour revenir sur le sujet du maintien latéral : on constate sur la photo ci-dessus que le col est assez bas, une qualité pour les coureurs qui recherchent une certaine liberté de mouvement, un point de faiblesse pour ceux qui préfèrent un bon maintien et une certaine sécurité. Les Altra Mont Blanc sont des chaussures qu'il faut maitriser.

L'Avis RunMag

Ces Altra Mont Blanc marquent une étape chez Altra. Elles offrent une solution pour les forts coureurs qui recherchent un produit de trail capable de rivaliser avec les modèles haut de gamme de la concurrence. Là où les Lone Peak ou les Timp peuvent se révéler un peu justes lorsqu'il faut performer, les Mont Blanc présentent une dynamique et une efficacité supérieure. On note aussi que les points faibles de la marque (le manque de maintien en dévers ou le chaussant un peu lâche) sont en retrait. Une chaussure qui pourra aussi convaincre les coureurs d'un certain niveau qui hésitaient jusqu'à présent à essayer Altra.

Si vous êtes curieux à propos de la marque, nous avons déjà parlé des produits Altra. Les derniers tests sur RunMag ci-dessous: