Le test des Salomon S/Lab Pulsar, la F1 des sentiers

Dans le milieu du trail, Salomon est une marque incontournable. Depuis plus de 10 ans elle équipe les meilleurs coureurs au Monde, produit une gamme de chaussures et de sacs de trail plébiscités par une grande partie des pratiquants. Les modèles comme la SpeedCross ou la S/Lab Sense sont des références, pour leur qualité intrinsèque mais aussi pour l'image véhiculée par des portes-drapeaux aussi emblématiques que Kilian Jornet ou François d'Haene. L'arrivée de cette nouvelle chaussure, la Salomon S/Lab Pulsar est un événement dans le milieu et nous avons eu la chance de la tester en avant première. Voici le test des Salomon S/Lab Pulsar, la F1 des sentiers!

Présentation de la Pulsar

Les caractéristiques de cette Salomon S/Lab Pulsar ne laissent aucun doute sur l'usage pour lequel elle a été pensée. C'est la première fois que nous voyons et testons une chaussure de trail aussi légère. Avec un poids de 180g, la Pulsar est plus légère que les modèles running les plus performants du marché. Les chaussures portées par les meilleurs coureurs sur route peinent à descendre sous les 200g. Les Hoka Rocket X par exemple pèsent 210g. Salomon fait mieux, sachant qu'une semelle de chaussure de trail est en général plus épaisse, crantée, et la tige plus renforcée pour protéger -même un peu- les pieds du coureurs des aléas des sentiers qui sont évidemment plus agressifs que les bitumes de nos villes.

Salomon S/lab Pulsar - col du chausson + talon

S/LAB Pulsar

Salomon réussi cet exploit en construisant une chaussure épurée, qui va à l'essentiel. Une empeigne (toute la partie qui recouvre le pied) réduite à sa plus simple expression utilisant un tissu construit avec la technologie Matryx qui est peut-être aujourd'hui ce qui se fait de mieux en terme de rapport légèreté/durabilité. C'est le même tissu que celui qui équipe l'autre grande nouveauté 2020 du coté de chez The North Face, la Vectiv Flight dont nous avons parlé récemment. La forme de la chaussure, on peut le voir sur la photo ci-dessous, est plutôt cambrée. C'est un autre élément commun avec la Vectiv, une caractéristique qu'on retrouve aussi sur certains modèles de compétition sur route. Nous pensons en particulier à des chaussures comme les Hoka Rocket X et Carbon X2 ou encore les Asics GlideRide.

Où acheter les Salomon S/Lab Pulsar?

 
Salomon S/lab Pulsar - Profil extérieur

La Pulsar de profil. Semelle courbée, tige d'une seule pièce en tissu matryx, languette chausson.

La semelle est découpée dans la même gomme qui chausse les autres modèles S/Lab (Sense 8, Sense Pro, Ultra), Salomon l'a baptisée Contragrip. Ce n'est pas la meilleure gomme du marché (pour certains la technologie Vibram, le Asics Grip, le Graphene Inov8 sont meilleurs) mais l'accroche est très satisfaisante tant qu'on ne parle pas de rochers mouillés.

Salomon S/lab Pulsar, talon 3/4 arrière

On distingue assez nettement les deux tissus. Le Matryx sur la partie inférieure, et un tissu plus classique et assez élastique au niveau du col du talon tel une chaussette intégrée.

Comme toujours dans la gamme S/Lab, ou du moins sur les S/Lab Sense, le chaussant est au plus près du pied et l'encapsulation du talon est minimale. Il y a globalement très peu de maintien sur la chaussure et son rôle est simplement de protéger le pied de l'extérieur. Laisser aux pieds le minimum de contraintes. On parle bien d'une chaussure optimisée pour la performance. C'est bien l'objectif sur la Pulsar, très peu de compromis et le seul élément de confort se trouve sur la languette avec un renfort central pour atténuer la pression du laçage sur le coup de pied. On y retrouve aussi la petite pochette de rangement pour le quicklace, la marque de fabrique Salomon.

NDLR: Il est fort probable que la S/Lab Pulsar prenne la place d'une hypothétique S/Lab Sense 9 dans la gamme performance de la marque. Nous pensons aussi qu'une Salomon S/Lab Pulsar SoftGround devrait voir le jour dans quelques mois. Par analogie avec l'actuelle S/Lab Sense 8 qui propose 2 semelles différentes selon les conditions climatiques.

Salomon S/lab Pulsar - semelle contagrip

La semelle n'est pas destinée aux terrains gras. La chaussure n'est pas non plus appropriée pour les terrains techniques. Pas de protections latérales, pare-pierres minimal; la Pulsar été pensée pour une course comme Sierre-Zinal, cela résume bien le produit.

Le test de la Salomon S/Lab Pulsar

Premières impressions

La chaussure est excessivement légère, c'est bluffant. On connait le poids bien sûr mais on est vraiment surpris lorsqu'on la soupèse à la main: c'est une plume!
Surprise: la semelle est plus amortie, plus souple que le souvenir que nous avons de la dernière S/lab Sense 8. C'est étonnant car avec un poids de 180g et une structure aussi épurée on s'attend à une semelle intermédiaire sans chichi et très ferme. Ce n'est pas le cas, la mousse utilisée est "nouvelle" chez Salomon et étonnamment moelleuse pour ce type de chaussure. Les chiffres confirment cette impression. La S/lab Sense 8 avait une épaisseur de 8mm à l'avant et 12mm à l'arrière (drop 4mm). Cette nouvelle S/lab Pulsar passe à 14.5mm à l'avant et 20.5 à l'arrière pour 6mm de drop.

Salomon S/lab Pulsar - aperçu de l'intérieur de la chaussure

Particularité du tissu Matryx, il est résistant mais aussi très respirant, on le voit ici. La chaussure est dépourvue de semelle de propreté. Pourquoi pas finalement, c'est avant tout une chaussure de compétition.

La Pulsar est assez difficile à enfiler, le col est étroit et il faudrait presque un chausse-pied. Les coureurs aux pieds forts y verront un problème. La languette est dans un tissu qui n'est pas en Matryx. Il est élastique pour un peu faciliter l'enfilage de la chaussure (heureusement), mais nous aurions aimé un peu plus de flexibilité à ce niveau, car finalement qui peut le plus peut le moins: le laçage pourra toujours compenser.

Une fois en place, nous retrouvons ce fit optimal que nous connaissions bien avec les S/Lab sense. Il n'y a pas de point dur, l'avant du pied est même à l'aise, le tissu d'une seule pièce est efficace pour cela. la seule couture qui fixe la languette à la tige est doublée d'un léger matériau caoutchouteux qui réduit encore les points durs, c'est parfait.  Les premières sensations sont excellentes, c'est un chausson.

Salomon S/lab Pulsar - poche de rangement quicklace

Comme sur toutes les Salomon S/Lab, pas de lacets mais un quickLace. La marque a aussi prévu une petite poche sur le haut pour y ranger l'excédent de lacet. Cette pochette est vraiment minimale, qu'elle eut été plus grande n'aurait pas été un mal. Le chef de produit a aussi optimisé les oeillets (qui n'en sont pas) en faisant passer le lacet directement dans le tissu. Plus de passant dédié, on gagne ici aussi en poids.

S'il fallait souligner quelques axes d'amélioration, le quicklace est un peu long et la pochette qui sert à son rangement presque trop petit pour que son usage soit aisé. Lorsqu'on enfile la chaussure l'encolure est un peu étroite, trop. On n'aurait pas perdu grand chose à ce qu'elle soit plus ouverte.

Le confort

Attention, ne vous attendez pas une chaussure confortable dans le sens "moelleux". Evidemment. Mais quand même nous avons été surpris par l'amorti sensiblement plus présent que sur les précédentes S/Lab Sense (8, 6, 7). La semelle est plus épaisse et cette gomme moins dense ne grève pas le poids. L'amorti est aussi plus efficace. L'ensemble est très agréable, combiné au fit très enveloppant mais pas trop "oppressant" de la chaussure. Un vrai coup de coeur en ce qui nous concerne. Il faudra évidemment voir la tenue de cette mousse dans la durée, conserve t-elle son moelleux? A suivre.

Salomon S/lab Pulsar - zoom 3/4 arrière

Le biseau sur l'arrière et la mousse de la semelle, nouveaux chez S/LAB.

L'efficacité sur le terrain

La chaussure s'adapte terriblement bien au pied du coureur, c'est très agréable. La forme de la semelle très courbée induit une sensation étrange à l'arrière. La courbure sous le talon accentue la sensation typique des chaussures à faible drop (6mm ici). On a presque l'impression de basculer vers l'arrière, avec l'impression d'être en drop zéro. Cela accentue la dynamique de la course,

Autre élément qu'on aime beaucoup, l'emprise au sol de la chaussure est réduite. Cela provient de la finesse général du produit. Ceci combiné à l'épaisseur réduite de la semelle, la chaussure est très stable et les déports latéraux qu'on perçoit souvent sur des modèles plus imposants sont inexistants ici. La Pulsar est un outil de précision. Se rajoute à cela la mousse qui apporte une certaine nervosité, du rebond à l'ensemble: c'est parfait.

Salomon S/lab Pulsar, avant run

Vif Argent!

Où trouver les Salomon S/Lab Pulsar?

 

L'avis RunMag

Nous reviendrons prochainement vers vous avec un test plus détaillé et exhaustif de cette chaussure qui pose un jalon dans l'histoire de la marque. Un nouveau nom dans une gamme S/Lab dont la nomenclature consistait jusqu'à présent à itérer les modèles, un partenariat bienvenu avec la marque française Matryx, une vraie nouveauté. La Pulsar est une chaussure hors norme, à destination des athlètes élites de la marque et développée pour le meilleur coureur de trail de l'histoire, Kilian Jornet. On ne peut utiliser que des superlatifs et les points faibles évidents sont ceux d'une chaussure pensée pour donner le maximum en course.