Le test détaillée de la Suunto 5 Peak, le bon compromis !

Alors que les fabricants de montres GPS de sport se battent pour intégrer un maximum de fonctionnalités dans leurs modèles haut de gamme, avec le marketing en renfort pour en faire la promotion, on oublie que les modèles intermédiaires offrent beaucoup de qualités. La dernière Suunto 5 Peak, avec son autonomie de 20 en full GPS, son suivi d'itinéraire, ses différents mode intelligents de suivi de l'entrainement et ses 80 modes sportifs, présente beaucoup de qualités. Voici notre présentation complète de la Suunto 5 Peak avant le test détaillé du produit.

Forte du succès de la Suunto 9 Peak sortie en 2021, Suunto lance la Suunto 5 Peak, sa nouvelle montre GPS multisports de milieu de gamme. Elle prend le relai de la Suunto 5, avec le même positionnement produit, mais en intégrant les évolutions de l'écosystème de la marque.

Elle est conçue pour les sportifs axé "multisports", mais qui n'ont pas besoin de tout ce que propose la 9 Peak, le modèle haut de gamme, et qui recherchent surtout une montre légère (39g) avec les fonctionnalités de base : un suivi de trace GPS, les modes sportifs les plus courants, quelques outils d'entrainement et le suivi santé/sommeil qu'on voit désormais partout. Surtout, le prix est assez contenu. En effet, à 299€, on est loin des tarifs de certains modèles concurrents.

Présentation générale

La boite de la Suunto 5 Peak

La Suunto 5 Peak est une évolution de son prédécesseur, la Suunto 5. Construite sur la base de ce modèle incontournable de la gamme Suunto, cette nouvelle montre est 41 % plus légère que la précédente, le déplacement du capteur GPS la rend plus élégante, elle offre jusqu'à 100 heures d'autonomie (en mode économie) et 20h lorsque le GPS en précision maximale, des commandes de musique pratiques sur la montre, des mises à jour logicielles bluetooth, le nouveau langage de conception de Suunto et une sélection de bracelets d'accessoires faciles à changer pour s'adapter au style de chacun.

Watchface Suunto / Suunto 5 Peak

Suunto, que ce soit avec la Suunto 5 Peak ou la Suunto 9 Peak, est sans doute la marque qui propose les produits les plus élégants du marché des montres GPS sportives. Tant au niveau du boitier que des écrans (comme ci-dessus).

Prise en main, impression visuelles

La Suunto 5 Peak de profil

Le bracelet en Silicone, dans cette version jaune/orange que nous testons est assez élégant. Il se referme par l'intermédiaire d'un petit poinçon qui a tendance à se déclipser la nuit. On aurait pu mieux faire sur ce point. La qualité de l'ensemble est très présent, à l'image de la grande soeur la Suunto 9 Peak. La lunette en particulier, et ce cerclage en acier, épuré. Il faut aussi rappeler que Suunto assemble ses montres en Finlande, dans son pays d'origine, ce qui en fait sans doute une des rares marques qui ne sous-traite pas en Asie. De savoir si cela explique la qualité perçue, difficile à dire, mais elle est présente.

Suunto et ses watchfaces élégantes / Suunto 5 Peak

En plus de la qualité de l'assemblage, du style de l'ensemble de la montre, les "watchfaces" de Suunto sont très réussis.

La Suunto 5 Peak présente 5 boutons, offrant une bonne ergonomie, même s'il sont peut-être un peu rapprochés si on utilise des gants. On aurait aimé qu'il soit en métal, pour une question de style, comme la lunette.

A gauche :

  • En haut, le bouton de contrôle de l'écran principale et des informations qu'on y affiche
  • En bas, le bouton revenir en arrière lorsqu'on est dans un menu

A droite :

  • En haut et en bas les boutons ne navigation dans les menus
  • Au centre le bouton de sélection / validation

Note : la montre n'est pas tactile.

La Suunto 5 Peak à gauche, la Suunto 9 Peak à droite

A gauche, la Suunto 5 Peak, à droite, la Suunto 9 Peak. Un air de famille indéniable.

Les caractéristiques principales

  • Taille: 12.9 mm x 43 mm, 39 g. Notez que la Suunto 9 Peak est à 10,6 x 43 mm, 62g (52g pour la titane).
  • Boitier en Polyamide et lunette de la montre  en acier.
  • Résolution de l'écran : 218px*218px.
  • Bracelet en Silicone de 22m de large.
  • Commandes musicales sur la montre.
  • Trois modes de batterie : Performance (20 heures), Endurance (40 heures) ou Tour (jusqu'à 100 heures). En l’utilisant pour l’heure, la montre peut tenir jusqu'à 10 jours avec une seule charge.
  • Plus de 80 modes sportifs disponibles à choisir ou à personnaliser dans l'application Suunto.
  • Recherche et création des itinéraires facilités pour 20 sports différents grâce aux cartes de chaleur de l'application Suunto.
  • Planification des itinéraires et visualisation des activités a postériori sur des cartes en 3D dans l'application Suunto.
  • Fréquence cardiaque au poignet.
  • Conseils d'entraînement évolutifs, suivi des pas, des calories et de la récupération, mesure de la qualité et de la durée du sommeil.
  • Nouvelle fonction Burner : calcule les grammes de gras et de glucides brûlés pendant l'exercice.

Le suivi GPS

La montre intègre l'ensemble des constellations de satellite, à savoir GPS, Glonass, Galileo​, Beidou et QZSS. Dans les réglages système, on peut choisir parmi 4 associations :

  • GPS+QZSS
  • GPS+QZSS+GLONASS
  • GPS+QZSS+GALILEO
  • GPS+QZSS+BAIDU

Peut-être qu'un jour pourra-t-on associer en plus GPS+GLONASS+GALILEO pour une meilleure efficacité du suivi.

La montre ne dispose pas de baromètre, ce qui signifie que l'altitude, sur la trace GPS ou bien en temps réel lors d'une activité, sera fourni par la puce GPS. On sait que c'est un peu moins efficace, mais on ne peut pas tout avoir.

Le capteur cardio de poignet de la Suunto 5 Peak

La Suunto 5 offre bien entendu un cardio de poignet, servant à l'analyse de la performance ainsi qu'au suivi du sommeil.

L'autonomie annoncée

En quelques années, les montres de milieu de gamme comme la Suunto 5 Peak dépassent ce que proposaient les modèles les plus évolués en terme d'autonomie. Pouvoir tenir 20h, avec tous les capteurs allumés, et le GPS au maximum de ses capacités, est très satisfaisant. Bien entendu, la montre tiendra plus longtemps si nécessaire. Ci-dessous les 3 modes proposés :

  • 20 heures (Mode Performance)
  • 40 heures (Mode Endurance)
  • jusqu'à 100 heures(Mode Tour).
  • jusqu'à 10j avec le GPS désactivé

Le chargeur est différent de celui de la Suunto 9 Peak, ou de la Suunto 9 Baro. C'est le même que celui de la précédente version, une pince qui agrippe la montre sur le coté.

Les fonctionnalités

Que ce soit pour la course à pied, la randonnée, la marche, le cyclisme ou le trail running, les fonctions
de navigation GPS de la Suunto 5 Peak - y compris la navigation étape par étape - permettent aux utilisateurs de suivre un itinéraire aller et retour sans craindre de sortir du chemin ou de se perdre. Les alarmes de lever et de coucher du soleil de la montre indiquent la période exacte d’ensoleillement dont ils disposent pour pratiquer leur activité.

80 modes sportifs

Dotée de 80 modes sportifs, de la course à pied, au yoga, en passant par le cyclisme, la danse ou le kayak, la Suunto 5 Peak accompagnera les sportifs de tous horizons dans leurs prochaines aventures et dans la préparation de leurs objectifs.

Avec des outils de suivi de la forme, du sommeil, un assistant d'entrainement évolutif, de multiples options GPS, le suivi d'itinéraires, ou encore un altimètre GPS, la Suunto 5 Peak a toutes les principales fonctionnalités d'une grande. Elle répondra aux besoins de la majorité des sportifs.

Le suivi de traces Suunto 5 Peak

 

La synchronisation des activités

 

Les outils de suivi sommeil et forme

 

Les outils d'entrainement

 

Les autres montres Suunto

Les outils d'entrainement

Dans l'écosystème Suunto, les fonctionnalités associées à l'entrainement et à la mesure de la performance sont intégrés sous la bannière Suunto Plus. On y trouve ainsi (et parmi d'autres) :

Ghost Runner : C'est une fonctionnalités qui parle d'elle même, il s'agit de suivre un coureur fantôme virtuel sur la base de niveau de performance.

Suunto Plus et le mode Ghost Runner / Suunto 5 Peak

Climb : Intéressant lorsqu'on s'entraine sur les montées. Le mode permet de visualiser les montées directement dans l'application une fois l'exercice ou la sortie terminée.​

Burner : offre une indication de la quantité de calories brûlées ainsi que la consommation énergétique.

Loop : Offre une indication sur le nombre de boucles réalisées, sur, par exemple une piste d'athlétisme, ou sur un autre circuit (à vélo par exemple) lorsqu'il s'agit de tourner en rond.

Training Peaks : Le service suit son niveau d'effort et de stress lors des séances de sports.

La gestion du stress / sommeil

A détailler. Le capteur cardio au poignet, et les capteurs de mouvements de la montre, permettent, lorsque celle-ci est portée la nuit, d'analyser le sommeil. Cette accumulation de données, chaque jour, est ensuite transférée à l'application Suunto qui en fait une sorte de bilan journalier. Couplée aux activités d'entrainement, un suivi de l'état de forme est proposé.

La version de la Suunto 5 Peak

Le test terrain

Précision GPS - altimètre - Cardio

On ne comparera pas millimètre par millimètre les traces GPS de cette montre et d'une autre. Ce type de test n'a que peu de sens compte tenu de la technologie même du GPS - ça reste relativement imprécis. Et globalement, savoir a posteriori que la montre nous a positionné à droite du chemin plutôt qu'à gauche, ou bien qu'un virage a été un peu coupé, n'a un intérêt que très relatif.

Ce qui est plus important est plutôt le respect des distances : c'est un vrai point de repère utile lorsque l'on court, et encore plus lorsque l'on suit un itinéraire sur la montre: elle doit nous annoncer les bifurcations au bon endroit. De même, lors d'une course (un 10 km ou un marathon), il sera important que la montre affiche la bonne distance - et donc la bonne allure.

De ce côté là, la Suunto 5 s'est montrée plutôt bonne élève. Sur une sortie en comparaison avec une autre montre équipée d'un capteur de foulée (un Stryd, réputé pour sa précision), l'erreur de distance est restée autour de 1% dans le pire des cas (sortie type trail avec passages en sous-bois). Soit 300m pour une sortie de 30kms, ce qui est acceptable et dans la norme. Conséquence directe: les allures affichées sont bonnes, on ne retrouve pas de saut de 2 ou 3 km/h lorsque l'on passe sous des arbres comme on peut l'observer avec certains modèles.

Côté altimètre, mesuré par le GPS (ce n'est pas un altimètre barométrique), c'est un peu moins bon, surtout dans les conditions du test: un enchaînement de petites bosses où l'altitude mesurée par le GPS souffre plus de la comparaison avec celle mesurée par un baromètre. Le dénivelé a été plutôt sous-estimé à chaque fois, malgré une bonne précision de l'altitude affichée.

Le test du suivi d'itinéraire sur la Suunto 5 Peak

Le cardio optique reste une technologie plutôt aléatoire. Ca ne marche pas trop mal sur les sports posés (marche, vélo…) si la montre est bien fixée, que la température extérieure n'est pas trop froide, selon la peau et la pilosité du porteur... bref, ça fait beaucoup de "si".

En footing, le capteur de la S5 Peak se comporte pas trop mal - ni mieux ni pire que les autres capteurs du marché que nous avons pu essayer. Donc c'est plutôt bon, avec parfois des pics ou des creux inexpliqués. Ça peut dépanner, mais les férus d'entraînement devront utiliser un ceinture pectorale, ou les brassards optiques dédiés comme en proposent Wahoo, Polar ou Kalenji.

La création et le suivi d'itinéraire

Combinée à l'application Suunto et à ses cartes de chaleur et 3D, il devient simple de découvrir des itinéraires populaires, d’en créer de nouveaux, de les transférer sur la Suunto 5 Peak et de les suivre - virage par virage - lors ses aventures. Un éventail impressionnant de services partenaires améliore encore ces possibilités.

Nous vous présentons, ci-dessous, le processus pour créer un itinéraire avec l'application Suunto, puis son utlisation en navigation sur la montre.

Création d'itinéraire pour la Suunto 5 Peak

Les 3 étapes de création d'itinéraire en utilisant l'application Suunto

  1. Faire une première version en indiquant le point de départ A et le point d'arrivée B, afin de laisser l'application faire une suggestion.
  2. Si la distance ou le parcours ne vous conviennent pas, modifiez le point d'arrivée, ou forcez des points de passage.
  3. Une fois OK, il reste à nommer et indiquer les options : ici, 'utiliser dans la montre" et "Instruction étape par étape" afin que la montre vous avertisse aux embranchements.
Les itinéraires et Pois sur la Suunto 5 Peak

La Suunto 5 Peak permet de faire de la navigation au cap, en ciblant un point d'intérêt (POI) qu'on aura préalablement ajouté dans le système, en favoris, via l'application Suunto. On y retrouve aussi les itinéraires qu'on aura, soit créés, soit récupérés. Il suffit alors d'en sélectionner un, comme celui que nous avons créé, puis de lancer le suivi. Ci-dessous, pendant le test sur le terrain.

Fonctions d'entraînement

C'est peut-être le point sur lequel les montres Suunto pâtissent un peu de la comparaison avec la concurrence, et la Suunto 5 Peak n'y échappe pas. En dehors de certaines fonctionnalités SuuntoPlus que nous avons déjà évoquées, on ne trouvera qu’un simple compteur d’intervalle, permettant de répéter X fois un intervalle en distance ou en temps, et une récupération en distance ou en temps. Les adeptes de séances compliquées ou pyramidales devront s’en remettre à la touche "lap", ce qui se fait bien pour les fractions longues.

Le journal d'activité / Suunto 5 Peak

Bon point quand même, on peut facilement régler le compteur d’intervalle, n’importe quand durant l’enregistrement d’activité - une flexibilité bienvenue. Bref, sur la fiche technique, cela fait maigre par rapport aux montres de la même catégorie. Pourtant, à l’utilisation, et malgré des séances plutôt structurées et bien... cela couvre bien 80% des besoins. L’avenir nous dira si Suunto décide enfin d’intégrer cette fonctionnalité dans leur gamme.

Autonomie

L'autonomie annoncée par la montre, en fonction du mode choisi, colle assez bien à la réalité, et à la fiche technique. La perte d’autonomie est cohérente avec l'activité réalisée, c’est rassurant.

Annonçant 20h d’autonomie, on pourra gagner encore en désactivant le cardio optique au poignet (on gagne environ 2-3h) , voire même en activant "l’extinction de l’écran" en mode sport: l’écran s’éteint au bout de 20s, il suffit d’appuyer sur un bouton le rallumer pour 10s.

Avec ces réglages, la 5 Peak annonce encore 10h d’autonomie avec une batterie à 36%. On dépassera donc les 25h d’autonomie avec la batterie pleine. De quoi déjà boucler pas mal de kilomètres, même en ultra trail (on rappelle que la montre peut-être rechargée en cours d’enregistrement).

Autres utilisations (Vélo, Natation, multisport)

En vélo, c’est surtout la taille de l’écran qui sera gênante. Difficile de bien voir la trace à suivre en roulant sur un écran de petite taille. En dehors de ça, la montre propose de quoi couvrir la plupart des usages : affichage des données, suivi de trace/navigation, connexion aux capteurs classiques (cadence, vitesse, puissance). Tout comme pour le running, les cyclistes à la recherche de plus de précision que ce que permet le GPS opteront pour un capteur de vitesse à fixer sur la roue.

En piscine, la Suunto fonctionne aussi bien que les autres montres de la marque, et c’est un des modèles les plus fiables que nous ayons pu tester, toutes marques confondues. Le fonctionnement est simple: on choisit la longueur du bassin, on appuie sur Start et… c’est tout! La montre compte les longueurs grâce aux capteurs intégrés qui vont détecter les demi-tours (et donc calculer la distance en fonction de celle choisie pour le bassin), et elle découpe toute seule les intervalles quand une pause est détectée. Pas la peine d’appuyer sur le bouton “Lap”, et on retrouvera donc ses séries après, dans l’application.

Suunto propose d’ailleurs un écran très pratique qui plaira aux nageurs, puisqu’il reprend la classique horloge de bord de bassin (en y ajoutant la distance et le temps de l’intervalle courant) :

Suunto 5 Peak

Souci du détail: la marque rouge sur le cadran permet de savoir quand on s'est arrêté pour facilement compter le temps de pause. Simple et efficace.

Il ne manque que la possibilité d'entrer les longueurs de battements, indétectables par les montres.

Pour les adeptes du Triathlon, la Suunto offre un mode dédié qui enchaîne natation en eau libre, vélo et course  à pied, avec à chaque fois une étape de transition entre chaque. On passe d'étape en étape par un appui long sur le bouton en haut à droite. Pour avoir pu l'essayer en situation lors d'un triathlon en compétition sur un autre modèle de Suunto (la S9), on reste dans la philosophie scandinave: simple et efficace.

A l'utilisation, le principal regret que nous voyons concerne les boutons, qui manquent de retour sensitif: ils sont très souples, et on ne sait parfois pas si on a cliqué ou non. Venant d'autres montres Suunto où le clic bénéficie d'un excellent retour haptique, on trouve ça un peu dommage.

L'Avis RunMag

Après quelques heures d'essai dans différentes conditions, il faut bien avouer que la Suunto 5 Peak, si elle ne se différencie que dans la forme de sa devancière, propose un ensemble cohérent, et assez complet. Une autonomie confortable pouvant dépasser les 25h avec les bons réglages (en précision GPS maximum), jusqu'à 100h avec un suivi dégradé (utile en randonnée tranquille par exemple), la possibilité d'avoir un guidage pas à pas sur les itinéraires, des modes sport bien conçus, simples et efficaces, une utilisation du même acabit, sans fioritures.

Le tout est couplé à l'application SuuntoApp qui, comme nous l'avons vu, est très efficace pour la création d'itinéraires en plus de proposer une vue complète pour le suivi d'entrainement (charge d'entraînement, intensité, sommeil, récupération…) et des aspects "santé" (sommeil, pas, calories journalières, ressources..). Seuls ombres au tableau, l'écran un peu petit, qui n'utilise qu'une petite partie de la lunette, et les boutons un peu mous.