La nouvelle montre Amazfit GTR 3 Pro (pré-test) !

Après les Amazfit GTR2 et GTS2 lancées il y a tout juste un an, la marque présente aujourd'hui la 3ème itération du produit. Nous avons eu la possibilité de tester cette montre en avant première. Au menu, un écran encore plus lumineux, plus grand et de meilleure qualité, mais surtout l'intégration d'un capteur SpO2 pour un suivi du stress et du sommeil plus poussé. On notera aussi plus de 150 modes sportifs (plus qu'il n'en faut) et un pacer virtuel pour la course à pied. Voici notre test détaillé de l'Amazfit GTR3 Pro !

Nous parlons souvent des montres GPS des marques spécialisées (voir quelle montre GPS choisir). Encore tout récemment c'est la Polar Grit X Pro que nous testions, ou encore l'excellente Vertix 2 de Coros en attendant le très attendu test de la Garmin Fenix 7.

Les caractéristiques de la GTR3 Pro

Amazfit GTR3 Pro - watchface par défaut


Avec 10.7mm d'épaisseur, la GTR3 Pro est aussi fine que la Samsung Galaxy Watch 4, ce qui est une belle performance. Ses dimensions sont d'ailleurs quasiment identiques avec peut-être l'avantage à l'Amazfit avec une couverture de l'écran de 70%. Cela se ressent visuellement. La marque annonce un poids de 32g sans le bracelet, et 57g avec le bracelet en fluoro-élastomère de la version que nous sommes en train de tester. C'est encore une fois très comparable à la concurrence. L'ensemble est plutôt élégant, avec un aluminium dépoli et un verre trempé qui semble, on l'espère, résistant. La montre est bien entendu étanche.

Amazfit GTR3 Pro - profil / épaisseur

Sur le plan de l'autonomie, la batterie de 450mAh devrait permettre de tenir une dizaine de jours pour un usage classique. La marque annonce jusqu'à 12j. On pourra bien sûr activer le mode économie d'énergie, si nécessaire, pour pousser l'ensemble jusqu'à 30j. Sur la partie qui nous intéresse un peu plus sur runmag.fr, l'utilisation des modes sportifs avec le GPS connecté, Amazfit indique que la montre peut tenir jusqu'à 35h. Le chargeur fourni est magnétique et plutôt facile à brancher sur la montre. La montre se recharge en 2h.

L'écran en AMOLED reprend les caractéristiques du modèle précédent (voir ci-dessous les différences avec la GTR2), avec un diamètre de 1"45. La résolution de 480x480 pixels est toujours aussi satisfaisante puisque rapportée aux dimensions de l'ensemble, nous sommes sur une densité de 326 ppi. Le plus intéressant concerne l'intensité lumineuse qui passe de 450 à 1000nits, avec un rendu bluffant en plein soleil. La photo ci-dessous en témoigne.

Le superbe écran de l'Amazfit GTR3 Pro et sa luminosité qui atteint 1000 nit

La belle AMOLED de 1000nits de l'Amazfit GTR3

Du cotés des capteurs intégrés, on retrouve tout ce qu'on peut attendre "à minima" aujourd'hui sur une montre connectée qui aurait quelques volontés sportives : un accéléromètre, un gyroscope, une capteur géo-magnétique et un altimètre barométrique et surtout un GPS compatible Glonass, Galileo, BDS et QZSS. Ce sont ces deux derniers points en particulier qu'il faudra tester, sur quelques séances de course à pied, en forêt et dénivelé.

Vue arrière sur la Amazfit GTR3 Pro, capteur cardio et SpO2

Différences GTR2 / GTR 3 Pro

La première chose à l'avantage de la GTR3, un écran qui occupe une surface plus importante sur la face avant de la montre. Cela passe surtout par une lunette plus fine, qui va dans le même sens que ce coté épuré général. On a ainsi 70% de la surface de la montre occupée par l'écran, c'est plutôt très bien pour une montre dans cette catégorie de prix (199,99€). On a aussi, donc, un affichage plus grand qui passe de 1.39" à 1.45", avec une résolution de 331 pixels par pouce.

Au niveau des fonctionnalités, l'Amazfit GTR 3 Pro intègre de nombreuses nouveautés, en particulier liées au suivi du stress et de la respiration grâce entre autres à la présence du capteur SpO2 capable de mesurer la pression d'oxygène dans le sang.

Une des watchfaces personnalisées de la Amazfit GTR3 Pro

Une des quelques watchface intégrées par défaut. L'application Zepp permet d'en intégrer d'autres.

Sur le plan sportif, la marque a intégré un nombre d'activités sportives incroyable, avec plus de 150 profils différents. On remarque aussi, si l'utilisateur l'autorise, le lancement automatique des activités les plus communes comme la marche, la course à pied, le vélo. Il n'est pas nécessaire de les lancer manuellement, et c'est vraiment pratique pour suivre de prêt ce que l'on fait. Bien entendu, il faudra faire attention si vous utilisez la synchronisation automatique avec un service comme Strava.

Le test de la Amazfit GTR3 Pro pour la course à pied

La prise en main est simple. Il faudra d'abord installer l'application Zepp puis ajouter la montre dans son profil. C'est tout simple il suffit de scanner le QR code et l'association est quasi automatique. L'application s'occupe ensuite de mettre à jours les données AGPS (Assisted GPS) qui permet de se connecter plus rapidement au GPS. C'est important si on court, régulièrement, dans des endroits différents.

L'activation automatique de l'écran lors du mouvement du poignet fonctionne bien, même si on aurait aimé qu'elle soit une fraction de seconde plus rapide. On peut, bien entendu, régler la durée de l'éclairage, ainsi que la luminosité de l'écran. Pour l'exercice, et le plaisir, nous l'avons réglé au maximum de sa luminosité.

Test Amazfit GTR3 Pro, course à pied

Pause photo en pleine session de course à pied

Le mode running propose plusieurs écrans, intégrant les différentes informations dont un coureur à besoin lors de sa sortie. On aura ainsi la durée, la distance parcourue, l'allure, la pulsation cardiaque (comme ci-dessous), mais aussi le nombre de calories dépensées, la courbe de fréquence cardiaque, la cadence et la cadence moyenne depuis le début. Entre autres.

Sachez que ces écrans (3 par défaut pour la course à pied), peuvent être paramétrés un par un en choisissant tel information ou tel champ de donnée à afficher. On peut tout à fait décider d'ajouter un écran présentation l'altitude depuis le début dans un écran de type "courbe", affichant ainsi le profil en dénivelé de la sortie réalisée.

Petit bémol, la montre sort de l'activité au bout d'un certain temps, pendant l'effort. C'est plutôt génant car on doit naviguer dans le menu pour ré-afficher les informations de l'activité en cours.

Test Amazfit GTR3 Pro, après la sortie running

Evidemment, comme souvent, les écrans perdent de leur brillance avec la transpiration. Surtout les écrans tactiles. Mais un coup de tissu et c'est nettoyé.

A la fin de la sortie, le résumé de l'activité. Comme sur les meilleurs montres GPS, un bel écran de synthèse avec le parcours réalisé ainsi que la distance/ allure moyenne. Si vous avez un compte Strava, l'application Zepp synchronise automatiquement la sortie.

La suite du test dans quelques jours sur RunMag. Nous sommes en parallèle entrain de tester l'autre montre de sport de la marque, la TRex Pro. Nous mettrons à jour cet article avec le résultat du test, ainsi qu'un comparatif.

A suivre !