Le test des Adidas Takumi Sen 8 - de fond en comble

Inutile de présenter Adidas, la marque aux trois bandes faisant partie, avec Nike et Asics, des plus connues dans le monde du running. Longtemps restée campée sur la technologie Boost, la marque Allemande a mis un peu de temps avant de lancer ses modèles à plaque carbone et mousse moderne. C'est chose faite depuis un peu plus d'un an maintenant, avec en tête de liste les Adizero Adios Pro, rapidement remplacéee par les Adios Pro 2, puis les refontes complètes des modèles emblématiques de la marque: la Boston 10 et l'Adios 6. La Takumi Sen touchait un public plus restreint, de part sa spécialisation extrême pour les courses courtes, avec un amorti minimal, sec. Voyons si cette nouvelle mouture lui permet d'être plus largement utilisée.

Positionnement de la Takumi Sen 8 dans la gamme Adidas

Parmi les modèles Adizero, la gamme course de chez Adidas, la Takumi Sen sera celle dédiée aux courses les plus courtes, rapides. La marque la positionne comme une chaussure idéale pour les 5k/10k, jusqu'au semi-marathon selon les coureurs. Au dessus, on trouvera la Adios Pro 2, pour les marathons.

Les Boston 10 et les Adidas Adios 6, si elles conviendront parfaitement pour les courses, sont plus à considérer dans une optique d'entraînement, et sont présentées comme telles. La Boston 10 est à réserver pour le gros du kilométrage, avec un amorti confortable, tout en ayant gardé son ADN de chaussure dynamique, polyvalente. Des caractéristiques que l'on retrouve sur la Adios 6 qui est quant à elle dédiée aux entraînements rapides, en conservant un bon niveau de confort.

Tout cela reste du positionnement théorique, reflété aussi par les tarifs respectifs des différents modèles, et rien n'empêchera d'utiliser la Takumi à l'entraînement pour les séances rapides, où sa légèreté et son confort feront merveille, comme on le verra dans le test détaillé.

Les caractéristiques

Adidas Adizero Takumi Sen 8

En 44.5 (10.5US), la Takumi Sen 8 affiche un poids plume de 202g sur la balance. Le poids de référence en 42 2/3 est annoncé à 185g. C'est assez incroyable compte tenu de l'épaisseur de la semelle intermédiaire, qui annonce fièrement, gravé à la base du talon, 33 mm et un drop de 6mm. En comparaison, le modèle précédent était à 25.5mm au talon.
Comme l'Adios Pro, la semelle est constituée d'une unique couche de Lightstrike Pro, la nouvelle "super mousse" de chez Adidas. On l'a déjà vue utilisée sur les récentes Boston 10 et Adios 6 associée à la Lighstrike, plus ferme.

La version "Pro" de cette semelle intermédiaire promet du dynamisme, énormément de rebond, et se montre aussi assez moelleuse, ce qui augure d'un bon confort au vu de son épaisseur, surtout pour une chaussure dédiée aux courses courtes, rapides.
On retrouve ici les fameux EnergyRods déjà vus sur les Adios Pro 2 et les Boston 10. Pas de plaque en carbone, mais 5 tiges en matériau composite permettant d'apporter un surcroît de dynamisme tout en conservant une chaussure assez souple, plus naturelle pour courir que les modèles à plaque de carbone souvent très rigide.

Test Adidas Adizero Takumi Sen 8

Le mesh est constitué partiellement de Celermesh, un matériau très fin, léger et respirant, ainsi que d'autres parties plus classiques pour apporter un peu plus de structure. Comme d'habitude chez Adidas, la semelle externe est fournie par Continental, avec une disposition un peu particulière sur ce modèle.

Le test !

Impressions visuelles

Dans cette mouture toute de noir vêtue, la Takumi allie un certain classicisme à des touches de modernité, comme le mesh ultra léger et le design des 3 bandes blanches par exemple. Ces dernières apportent un côté racé, alors que les inserts à l'avant du pied ou bien à l'extérieur du talon, en simili-daim, renvoient au running d'antan, et restent une constante chez Adidas.

Les Takumi Sen 8, coloris Legacy Indigo / Turbo / Sky Rush


L'autre coloris, qui navigue du bleu électrique au marine, avec des touches de rouge, sera beaucoup moins passe-partout. Avoir ces deux propositions diamétralement opposées est une bonne chose, le coureur discret ou celui plus m'as-tu-vu y trouveront chacun leur compte.

Sensations en statique

L'enfilage de la chaussure n'est pas évident, le collier de pied étant un peu étroit, couplé à un laçage proche du pied. Une fois en place, le confort est excellent, surtout vu la destination de la chaussure. Le pied semble bien maintenu, malgré la finesse du mesh sans pression excessive. Ce qui étonne le plus est la place à l'avant du pied. Ce n'est pas une caractéristique habituelle de la gamme Adizero, mais cela semble avoir pas mal évolué avec les moutures 2021. Sans être au niveau de marques comme Altra ou Topo, les orteils ont de la place, sans être étriqués.

Adidas Adizero Takumi Sen 8

On ressent aussi immédiatement le moelleux de la semelle en faisant quelques pas. Le talon s'enfonce doucement avant d'être repoussé assez dynamiquement. C'en est presque étrange en marchant. Ce moelleux a une contrepartie: la chaussure semble assez peu stable, en marchant.

Le test terrain

Afin de voir le comportement de cette nouvelle Takumi, nous les avons essayées lors de séances de balayage d'allures, depuis le footing jusqu'au à une allure de 5 km, de sprints courts, du fractionné en bosse, le tout lors de sorties jusqu'à 1h30 - soit la durée maximum qui conviendra au modèle.

Adidas Adizero Takumi Sen 8

Son amorti conséquent permet de ne pas terminer avec les jambes trop entamées, même sur les séances de fractionné intenses. En comparaison des versions précédentes, ou même des Adios 5 (et précédentes), c'est un changement drastique. La mousse est moelleuse, mais pas molle, avec un très bon retour d'énergie. Les tiges EnergyRods ajoutent pas mal de peps lors de la poussée, sans limiter ni contraindre la flexion naturelle du pied.
On sent un effet de propulsion mais qui reste plus naturel que dans les modèles à plaque carbone. Le pied peut toujours travailler, c'est agréable, on sent que l'on maîtrise encore notre foulée.

Test des Adidas Adizero Takumi Sen 8

Ce comportement est exacerbé dès lors que l'on met du rythme et de l'engagement. La légèreté des chaussures invite clairement à hausser le ton, à accélérer la cadence. Se faisant, en limitant le temps de contact au sol et en attaquant plutôt au milieu du pied, la chaussure s'avère stable, et très joueuse, grâce à cette sensation de rebond.

Petit bémol, lorsque l'on ralenti pas mal, ou sur les allures de récup, on pourra ressentir un certain manque de stabilité, assez marqué si on en vient à attaquer par le talon. On retrouve la sensation étrange déjà ressentie lors de l'essai en statique, avec la mousse qui s'enfonce pas mal et un léger manque de rigidité latérale dans ce cas là.

Test des Adidas Adizero Takumi Sen 8

La tenue du pied ne souffre aucun reproche. Les renforts externes au niveau du coup de pied jouent parfaitement leur rôle. Le laçage, avec ses nombreux oeillets, est efficace et ajustable facilement. La languette est fine et tient bien en place grâce à deux points de fixation de part et d'autre, lui évitant de glisser.

La finesse visible du mesh depuis le talon jusqu'au milieu du pied se traduit par une aération hors norme - il faudra prévoir de bonnes chaussettes en hiver! Du côté du talon, point de coque rigide, juste un renfort un peu plus épais couplé à deux coussinets qui englobent le tendon d'achille. Là aussi, c'est simple et efficace.

La semelles des Takumi Sen 8

Enfin, la semelle externe Continental assure une adhérence hors norme. Proche d'un pneu slick de course automobile, les prises de virages à bloc sur piste ou asphalte, même mouillé, sera sécurisante.

L'avis Run Mag

Version modernes des racing flats, cette Takumi Sen 8 offre un ratio poids/amorti hors norme. Plus polyvalente que sa prédécesseur, plus amortie, plus confortable, son dynamisme fera merveille sur les courses courtes auxquelles elles sont destinées, et pourront être emmenées jusqu'au semi-marathon sans trop de souci par les coureurs les plus aguerris, ou ceux qui ne seront pas gênés par son manque de stabilité lorsque la fatigue s'installe. Joueuses et dynamiques, pleines de rebond, elles se montrent de plus très agréables à courir, et offre une proposition un peu différentes des chaussures à plaque très rigides dans lesquelles le pied est très contraint.