Les Adidas Boston 10, la révolution? Présentation et avis détaillé

La fin de ce modèle de référence ?

À la fois polyvalente, confortable et durable, l’Adizero Boston 9 avait toutes les qualités de performance et de vitesse. Aux origines, c'était même la chaussures des marathoniens élite comme le mythique Gebresselassie. Pour un coureur normal, comme nous le sommes presque tous, c'était la chaussure pour les courtes distances, disons les 10km, voire le semi. Mais que s'est-il passé avec la Boston 10 ? Plus de 40g en plus sur la balance, une semelle sur-dimensionné, et des sensations totalement différentes. On le confirme, la chaussure a changé.

Avis sur les Adidas Boston 10

  • Utilisation : Pour la performance sur ~10 km et les bons coureurs
  • Points forts : Confort, durabilité, polyvalence, légèreté
  • Points faibles : Moins performant que les modèles en carbone / RAS
  • Note : 4.25/5
  • Poids : 239g
  • Talon : 21.5mm
  • Méta : 12mm
  • Drop : 9.5mm
  • Prix catalogue : 139,95€

Les Adidas Adizero Adios Pro 2, Boston 10 et Adizero Prime X

Sur le haut du panier Adidas, la gamme Adizero fait référence. Les nouveaux modèles Adizero Adios Pro 2 et Boston 10 sont là, et la nouveauté Adizero Prime X !

Le modèle précédent, la Adizero Boston 9 est (ou était) le modèle performance de la marque aux trois bandes avant l'ère du carbone. On pouvait encore récemment la considérer comme un parfait complément d'entraînement de l'Adios Pro, ou des Adios 6 si vous avez un budget plus serré. Plutôt polyvalentes dans tous les cas, on pourra évidemment les porter sur un objectif important telle que la chaussure a été pensée. Les réfractaires au carbone, n'y croyant pas ou trouvant l'Adios Pro trop chère, lui trouveront probablement toutes les qualités.

Ne pesant que 235gr, l'Adizero Boston 9 se battait encore dans la catégorie des chaussures légères et dynamiques, mais on peut se poser la question si c'est toujours le cas avec la Boston 10. La chaussure prend en effet 50g pour monter à 273g selon les chiffres donnés par la marque (pas pesée nous même). Il faut cependant relativiser, c'est surtout dû à l'épaisseur conséquente de la semelle. Il faut aussi pondéré la chose, l'augmentation du poids est compensé en terme de rebond et transition. On échange d'ailleurs la technologie Boost pour le LightStrike Pro comme sur les Adios Pro. On y gagne, sans doute.

Pour le reste, le drop de 8mm évolue, alors qu'on est souvent sur du 10mm chez Adidas. La semelle extérieure développée avec Continental permet à cette Boston d'être à l'aise même sur sol humide.

Alors, oui, on peut considérer que ça reste une Boston, et que de la même manière qu'une Adios Pro possède une semelle perchée à près de 40mm, la Boston a suivi la tendance en exploitant la même plateforme que le modèle élite : Lightstrike Pro et barres Energy Rods (en composite, pas de carbone ici). Elle devient ainsi plus accessible pour le portefeuille (150€ contre plus de 220€ sinon), sans être aussi performante évidemment. La finalité, sans doute, avoir un modèle pour l'entrainement assez proche d'une version carbone (sensations, hauteur, maintien), là où les Adios Pro seront économisée pour le jour J.

L'Adizero Boston reste une chaussure destinée à la compétition (plutôt le marathon), ou à tous les entraînements nécessitant un bon dynamisme (séances de seuil, de fractionné, sortie longue tempo, etc.). Une référence qui a fait ses preuves et qui demeure intéressante à l'heure du tout carbone grâce à un prix beaucoup plus attractif.

Si elle ne boxe pas dans la même catégorie que sa grande soeur Adios Pro ou des modèles concurrents des autres marques comme les Nike en carbone ou la Saucony Endorphin Pro. On peut par contre la mettre sur le même plan qu'une Saucony Endorphin Speed, qu'une New Balance FuelCell TC ou qu'une Nike Zoom Pegasus Turbo.