Le test complet des nouvelles Nike Pegasus Turbo Next Nature !

Plus de quatre ans après la sortie des premières Pegasus Turbo, Nike sort enfin une nouvelle version de ce modèle qui avait marqué les esprits lors de sa sortie, étant l'un des premiers modèles à utiliser la fameuse mousse ZoomX en la rendant plus accessible au commun des coureurs. C'était une version vraiment plus dynamique de la Pegasus, tout en étant aussi amortie. Cette année, elle revient sous la lignée Nature de la marque: emploi massif de matériaux recyclés, emballage minimum. Voici notre présentation détaillée de ce modèle.

Nike avait déjà sorti, en très faibles quantités, les AlphaFly Nature. La tige utilisait un maximum de matières recyclées, et la couche d'amorti était constituée de chutes de mousse ZoomX compressées ensemble, donnant un aspect particulier à la semelle.

Statistiques

  • Poids: 255g (42.5)
  • Drop: 10mm
  • Stack: 32mm (talon), 22mm meta
  • Prix: 160€

Pour le retour de la Pegasus Turbo, la recette reste inchangée : la mousse d'amorti est composée de chutes de ZoomX collées entre elles, pour un résultat visuellement étonnant (on remarque des petits trous entre les morceaux) et un peu plus ferme que la mousse classique. L'empeigne Flyknit utilise elle aussi principalement des matières recyclées, et un choix de couleur judicieux permet à Nike de rendre cela visible : les lacets légèrement crème, rugueux, la tige du même acabit. C'est visuellement réussi, et la chaussure sera aussi à son aise en guise de sneakers ou pour déambuler en ville après une sortie.

Au total, la moitié du poids de la chaussure est composé de matières recyclées. On note aussi un effort sur le packaging, minimal: ici pas de boîte à chaussure dans un autre carton, mais une unique boîte qui sert aussi à l'expédition, composée à 90% de papier recyclé. Cela va dans le bon sens. Il ne reste plus qu'à faire des chaussures durables pour réduire encore l'impact carbone des chaussures.

La languette est totalement intégrée à la tige, et se positionne donc parfaitement, sans bouger. L'ajustement est bon, l'avant n'est pas trop étriqué et le pied est bien maintenu. L'absence presque totale d'élasticité du tissu utilisé, s'il ne facilite pas l'enfilage des chaussures, permet de tenir fermement le pied. Un petit renfort rigide à la base du talon vient apporter de la stabilité à l'arrière de la chaussure. Le confort général est vraiment bon.

On sent bien le comportement très dynamique, vivant de la mousse ZoomX, même dans cette version recyclée. L'amorti est moelleux, très confortable, et l'expansion de la mousse, une fois compressée, est sensible. Une fine couche de mousse plus traditionnelle s'intercale avant la semelle externe. Un peu plus ferme, celle-ci sert à stabiliser un peu l'épaisse couche d'amorti plus moelleuse.

La semelle externe recouvre largement le dessous de la chaussure, et utilise une gomme assez tendre qui assure une bonne accroche. On pourrait presque penser que le suffixe "Nature", que lui a affublé la marque, signifie qu'on peut les utiliser en forêt ou sur les chemins de terre.

Nike destine la chaussure aux entraînements rapides, et nos premières impressions confirment ce ressenti. L'amorti est un bon compromis entre la fermeté et le moelleux, sans excès dans les deux sens. Cela nous semble idéal pour une bonne chaussure à tout faire, à l'instar d'une Saucony Ride 15 par exemple, avec un peu plus de retour d'énergie sur la Nike, plus de dynamisme. La foulée est fluide, surtout sur l'avant du pied où la flexion de la semelle permet une poussée efficace.

Elles restent toutefois moins réactives que les anciennes Pegasus Turbo 2 : il ne faut pas voir en ces nouvelles Turbo Nature Next leur descendantes, mais plutôt un produit dans le même esprit, qui fera une excellente chaussure pour les entraînements rapides et les courses jusqu'au semi-marathon.

Où acheter ces chaussures de running Nike