La chaussure de trail On CloudUltra, le test détaillé

La marque Suisse nous présente un nouveau modèle que nous attendions déjà depuis quelques temps. Cette On CloudUltra possède un nom suffisamment explicite pour que nous n'ayons pas à vous présenter la cible qu'elle vise. Il y avait bien jusqu'à présent les On CloudVenture qui pouvaient répondre à la demande mais la communauté était sceptique quant au potentiel de la marque sur les longs sentiers techniques. Nous avons eu la possibilité de tester la chaussure en avant première, voici notre avis.

La marque ON est jeune, elle vient tout juste de fêter son dixième anniversaire. Elle a pourtant réussi à développer une gamme complète de chaussures de running dans un milieu très concurrentiel. Nous vous avons présenté il y a quelques temps la On CloudFlyer, une chaussure plébiscitée pour son confort. Aujourd'hui, il s'agit de la toute dernière chaussure de trail la On CloudUltra. Un modèle pensé, comme son nom l'indique, pour les longues distances et les UltraTrails.

On-Running Cloudultra, test en sous-bois

Le test de la ON CloudUltra en forêt, un terrain où elle est très à l'aise.

CloudUltra: un nom sans équivoque. La marque Suisse présentait jusqu'à présent deux modèles de trail, les ON CloudVenture et CloudVenture Peak. Alors que les noms sont proches, il s'agit en fait de deux modèles assez différents, la Peak étant plus radicale et encore moins capable que les CloudVenture de s'aventurer sur les très longues distances. Dans les deux cas en effet, il était compliquer de s'aventurer sur un 160km (la distance de référence des Ultra-Trails).

Cette CloudUltra a pour mission de répondre au besoin, celui que beaucoup de coureurs recherchent: une chaussure confortable, robuste, sûre et avec un bon grip. Les qualités nécessaires pour rassurer au départ d'une épreuve aussi exigeante qu'un Ultra Trail en montagne.

Présentation de la ON CloudUltra

La CloudUltra vue du coté externe

ON CloudUltra

La marque ON a développé sa notoriété sur la qualité générale de ses produits, mais aussi grâce à leur originalité. La semelle en particulier, le système cloudtec offrant d'excellentes qualités dynamiques aux chaussures de route ON sans pour autant grever l'amorti. Ce même principe posait en revanche quelques soucis sur les terrains techniques, le gravier ayant tendance à se faufiler et se coincer dans la semelle. La marque semble avoir ici corrigé le tir avec une semelle certes percée sur les flancs mais pleine en dessous. La photo ci-dessous est explicite.

CloudUltra, la semelle et les crampons

Avec un poids annoncé de 295g pour un drop de 8mm, la CloudUltra répond au cahier des charges attendu pour ce type de produit. Un compromis sur le drop, modéré, lorsque la fatigue du coureur survient ainsi qu'un poids dans la norme pour une chaussure d'Ultra Trail. La Cloud Ultra est même assez légère si on considère la qualité de la tige et surtout l'empeigne en double-mesh qui devrait garantir durabilité et respirabilité.

Les On-Running CloudUltra

ON CloudUltra

La construction en chaussette offre un fit précis et proche du pied. La tige est doublée d'un tissu qui semble assez résistant sur toute la longueur. L'ensemble est rassurant. En complément, une large bande en TPU (sans doute) protège les flancs, et la pointe du pied présente un pare pierres suffisant. Sur l'avant des lacets (la pièce noire plus sombre au niveau des premiers oeillets), on note un petit outil appelé FlipRelease par la marque. Il permet, si nécessaire, de libérer de l’espace et de réduire la pression associée à des pieds gonflés sur les longues courses. Comme un interrupteur : passez d’un mode à l’autre. Il faudra voir à l'usage.

L'avant des On CloudUltra

L'avant de la chaussure

Le test terrain des CloudUltra

Comme souvent sur les chaussures équipées de chaussons, la CloudUltra est sensiblement difficile à enfiler. Il faut passer le coup de pied, mais une fois en place la chaussure offre un avantage induit: on est bien maintenu. Cette empeigne à double épaisseur sera peut-être un peu de trop si vous utilisez de grosses chaussettes ou si vous avez le pied fort, mais la sensation est positive. Le pied est tenu comme il se doit sans pour autant être trop serré à l'avant.

On-Running Cloudultra, test en sous-bois

Nous retrouvons les caractéristiques de la semelle en Helion (technologie ON), à savoir une certaine fermeté de l'amorti. Ce n'est pas pénalisant sur les Ultra Trails, au contraire. La chaussure est précise et très stable, le pied ne bouge pas et reste dans l'axe. Cela tient probablement à l'épaisseur de l'empeigne double qui réduit les mouvements latéraux. C'est très efficace, surtout en dévers où beaucoup de chaussures expriment leur faiblesse. Ici, on se sent en sécurité;

Sur le plan dynamique c'est excellent. On prend plaisir à courir, à relancer. Le poids ne se fait que très peu sentir, la fermeté de la chaussure et le fit assez proche du pied sur le haut apportent de la précision. Les crampons de la forêt sont efficaces sur la terre meuble. L'ensemble est très satisfaisant.

Le talon de la CloudUltra

Le talon.

S'il fallait faire quelques reproches, le talon manque un peu de support. Il est certes renforcé au niveau de la semelle, mais le col est un peu bas et pourrait manquer de protection. A l'inverse, la pression sur le talon d'Achille est très modéré et c'est un bon point. Le FlipLock, qui permet de desserrer l'avant du pied (ou l'inverse), est original mais nous doutons de son usage dans le feu de l'action après 100km de course. Cela tient du gadget mais ce n'est pas un problème.

L'Avis RunMag

ON Running a réalisé une très bonne chaussure. La CloudVenture, le précédent modèle ON, était sans doute trop empreinte de l'ADN de la marque et de son système de semelle "Clouds". Ici, la CloudUltra profite d'une semelle complètement revisitée et qui transforme le produit. La double empeigne chausson+mesh apporte un excellent maintien du pied sans que les orteils soient contraints ou trop serrés. La chaussure est aussi très agréable et ludique, dynamique et précise. Une belle réussite pour la marque Suisse. Il faudra en revanche débourser 190€ pour l'acquérir, c'est conséquent.